Mu Zero

Présentation de personnages, d'alliances, dialogues et intrigues se passent ici.
Dim Mai 16, 2021 5:34 pm

  • Le grésillement des haut-parleurs interrompit notre jeu de cartes.

    « Tout le personnel scientifique au C.O. », fit la voix du Capitaine, distordue par le système d'annonces vieillissant. « La sonde est revenue ! Je répète, tout le personnel scientifique au C.O.
    – Et bah c'est pas trop tôt », grogna Edel en face de moi en balançant négligemment ses cartes sur la table du réfectoire.
    « Ouais », répondis-je simplement en rangeant le paquet correctement, avant de la suivre à travers les coursives.

    Le Mu Zero était comme tous les vaisseaux d'exploration loin d'être vaste, et il ne nous fallut pas une minute pour rejoindre le Central Opération. Le Pacha nous y attendait — ou plutôt, le Pacha s'y trouvait, contemplant l'hologramme central sans faire particulièrement attention à notre arrivée tandis qu'à côté de lui, assis dans la chaise du navigateur, Radelth triturait les réglages de l'afficheur.

    « Ah, vous voilà », réagit-il finalement en entendant Edel refermer l'écoutille derrière elle. « La sonde au sol vient de nous ramener les premiers échantillons, et Radelth a pu terminer une première passe de visualisation.
    – Tout à fait », confirma l'intéressé en faisant tourner son fauteuil. « P3A-LNλ ! », lança-t-il avec un grand geste de bras englobant l'image flottant entre nous. Edel leva les yeux au ciel devant ses usuelles fioritures. Il ne le remarqua pas, et continua son exposé sans attendre. « Personnellement, je préfèrerais lui trouver un nom, mais bon, les directives confédérales sont ce qu'elles sont, alors…
    – Oui, oui, on sait », le coupa le Capitaine en fronçant les sourcils. Je ne pus retenir le sourire qui releva les coins de mes lèvres. Je servais à bord du Mu Zero depuis trois ans T.S.U., et pas une seule fois ne l'avais-je entendu commencer une présentation sans se plaindre des ordres du Bureau de la Nomenclature. Son point de vue était compréhensible, bien sûr, ne serait-ce que pour le côté poétique ; mais il était difficile d'en vouloir aux bureaucrates qui allaient s'occuper de traiter nos rapports. Les Quatre Cadrans étaient vastes, et une désignation alphanumérique leur serait bien plus utile qu'un milliards de noms manquant d'inspiration.
    « Erm, certes », se reprit-il. « Planète habitable de troisième catégorie, blablabla, on était tous présents pour toutes les autres réunions, donc je vais directement passer à ce qui nous intéresse ». Il fit un mouvement complexe des deux mains, faisant basculer l'affichage. À la place du globe se trouvait un détail d'un de ses continents, annoté de différents petits cartouches de couleurs. « Les analyses représentatives de la sonde montrent des quantités statistiquement significatives de terres rares dans cette région.
    – Statistiquements significatives comment ?
    – Nous parlons d'un indice global de 4, peut-être même 5. »
    Le Capitaine laissa échapper un sifflement admiratif, Edel leva un sourcil interrogatif, et moi-même dus-je admettre ma surprise. Un tel indice représenterait une planète plus riche en ressources que presque toutes celles que nous ayons pu explorer depuis le début de notre mission. Pas presque, à vrai dire, mais la plus riche.

    « Et ce n'est pas tout ! », poursuivit Radelth en modifiant à nouveau l'affichage. Les notices informatives s'arrangèrent cette fois-ci en divers cercles autour du premier point qu'il nous avait montré. « Comme vous pouvez le voir sur cette représentation, les divers prélèvements montrent que les différents éléments sont répartis en une disposition concentrique, avec un gradient clair de densité. De plus, nous avons également détecté la trace d'une concentration extrêmement importante de fer au centre de cet arrangement circulaire.
    – Un impact météoritique… », murmurais-je.
    « Exact ! Je suis convaincu qu'il s'agit du résultat d'un impact de forte ampleur…
    – …qui aurait éjecté une importante quantité de matériau du manteau…
    – …les éléments les plus légers retombant le plus loin, ne laissant que le noyau ferreux de l'astéroïde en son centre…
    – …et le tout camouflé par des millions d'années d'érosion, masquant tout cratère d'impact évident à nos senseurs », conclut Edel avec un sourire satisfait. Ces bref moment de réflexion ont toujours été mes préférés, ces quelques secondes où le mystère semble s'évaporer devant notre coopération étant comme un triomphe de la civilisation sur l'inconnu de l'Univers. Celui-ci nous le rendait bien, bien sûr, chaque mystère résolu ne faisant qu'en découvrir un nouveau.

    « Et pour le tritium ? », demanda le Capitaine, faisant instantanément retomber l'ambiance festive. L'expression de Radelth changea brusquement du tout au tout. Nul besoin d'être devin pour savoir ce qu'il avait à nous annoncer.
    « C'est… pas fameux ». L'hologramme changea une nouvelle fois, se centrant sur un océan. Un cartouche bleuté apparut, corroborant ses dires. « C'est même pire que ça, c'est tout simplement pathétique. Rien. Nada ».

    Un silence gêné s'abattit. Nous savions tous et toutes que c'était une possibilité, que c'était ce que notre emploi requérait — nous n'étions pas là pour la gloire de la Science et pour l'esprit de découverte, mais simplement à des fins de prospections minières pour la Confédération — mais devoir rebrousser chemin aussitôt après avoir trouvé un sujet d'études si prometteur était difficile. La plus déçue d'entre nous était sans conteste Edel. Au vu de la rareté des mondes habitables que nous expertisions, sa spécialité en biologie n'était qu'infréquemment nécessaire ; la douche froide après ces premiers instants prometteurs n'en était que plus marquante. Ce n'était pas la première fois qu'une telle chose arrivait, mais cette désagréable sensation de gâchis, d'un univers entier de secrets à explorer snobés pour de simples raisons de coupes budgétaires et de rentabilité ne s'en allait jamais véritablement.

    « Bon… », hésita le Capitaine, avant de soupirer et de taper une brève instruction sur son tableau de bord. « P3A-LNλ, à classifier en tant que sans viabilité économique. Plus que deux cent vingt-huit...»
    « Si y'a moins de pages sur le RP que de vaisseaux sur le RC c'est pleutre. »

    Image

    Confédération Stellaire Batuléenne
    Avatar de l’utilisateur
    Vyslanté
    Commandant
    Commandant
     
    Messages: 1107
    Inscription: Dim Mar 25, 2012 8:55 pm
    Localisation: Dans un fauteuil présidentiel de maître du monde en cuir véritable de plastique
    Gouverneur: C.S.B.


Retourner vers Station Diplomatique Centrale




Informations
  • Qui est en ligne
  • Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 2 invités
cron